Une grande transition


Une grande transition a eu lieu dès la fin des années 1980, dans les modes de représentation et d’études de l’architecture :

L’architecte, depuis des siècles, devant sa planche à dessin, son té, ses équerres, son compas, a été invité à s’assoir devant un écran d’ordinateur, équipé de logiciels de CAO (conception assistée d’ordinateur) et de ses périphériques, plotter, imprimante, scanner, unités de sauvegarde, puis un peu plus tard, relié aux réseaux du Web.

Nous avons commencé par modéliser des bâtiments réalisés, existants, (Il fallait se prouver que l’architecture pouvait être représentée par l’ordinateur. Il a fallu quelques années pour en être sûr, ce fut évident pour les bâtiments signés Mies Van Der Rohe, beaucoup moins pour les oeuvres de Gaudi !).

Quelques concours et quelques réalisations (il fallait se prouver que l’ordinateur était effectivement un assistant à la conception).

A l’instar de St Thomas, ni la publicité, ni les démonstrations in situ, ni les modes d’emploi des logiciels, ni même les animations époustouflantes tournant en boucle sur les stands des expositions de composants électroniques, rien de tout cela ne pouvaient convaincre de la pertinence de cette transition, avant de l’avoir prouvé, c’est à dire testé. C’est seulement en réalisant soi-même la modélisation de bâtiments existants, et dans l’exercice de sa propre pratique, qu’il devenait possible d’adopter la dite transition, et de proposer un enseignement de CAO pour architectes, simultanément et en phase avec l’initiation à l’architecture. On peut évaluer qu’en 1990, 90% des architectes, sont réfractaires à l’ordinateur ! C’est dans cette atmosphère que nous avons tenté cette transition, une hypothèse, presque un pari !

Le contenu de ce site a été réalisé entre 1990 et 2002, dans le cadre de l’enseignement à l’école d’ingénieur de Genève (devenue HES-SO, puis HEPIA), en section architecture, pour accompagner le cours de géométrie spatiale, qui devient par évidence la base de la CAO.

Les exemples qui suivent ont été réalisés, modélisés, dans le cadre de la rédaction d’un cours et de la préparation d’exercices, de géométrie spatiale puis de CAO.